L’ajout protéinique pour sculpter son corps: les pours et les contres

 

 

L’image de soi que l’on retrouve aussi bien chez les filles que les garçons apparaît généralement à l’adolescence. Les troubles que l’on retrouve diffères suivant le sexe mais cela peut-être vécu réellement comme une véritable obsession apparenté à une maladie qui peut avoir des conséquences très graves. Un facteur plus particulier chez les garçons concerne son corps mais plus spécifiquement la musculation. A la différence d’autre forme d’obsession de soi comme la taille par exemple, la musculation peut évoluer en pratiquant diverses activités principalement sportives. Cependant des moyens dits « moins naturels » comme l’ajout protéinique peuvent contribuer à accélérer le processus de métamorphose de son corps. Le désir de modeler son corps lorsqu’il est vécu comme une hantise, demande cependant une certaine prudence face à la multitude des produits sur le marché et l’accompagnement par des professionnelles sportifs et nutritionnistes seront des atouts indéniables non seulement pour la réussite mais pour éviter certains effets négatifs. Une question souvent délicate, reste le pour et le contre des ajouts protéiniques et cette question n’est pas à prendre à la légère si vous ne souhaitez pas jouer avec votre corps comme on joue dans les casinos de las vegas:

 

Les pours :

 

La prise d’ajout protéinique suivant des règles et des conditions drastiques a pour effet d’augmenter la masse musculaire ainsi que sa force physique d’une manière plus rapide que les exercices seuls. L’énergie que contiennent ces dernières a également pour effet d’augmenter son endurance lors d’efforts longs et réguliers. L’activité du culturisme demande beaucoup de sacrifice de soi et les ajouts protéiniques peuvent être une source de motivation pour les personnes en recherche de résultats rapides et visibles. Il faudra tout de même surveiller la prise de poids afin de pouvoir toujours rentrer dans son maillot de foot !

 

Les contres :

 

Des avis très partagés et diamétralement opposés face à la consommation d’ajout protéinique se retrouvent dans des conseils face à la prudence de leur absorption principalement dans le monde médicale. Les arguments les plus souvent mis en avant sont les effets pour les prises irrégulières, les surdoses, le développement de certains cancer qui leurs sont attribués ainsi que de nombreuses pathologies dont elles seraient non pas responsable mais coupable.

 

En résumé, pour ou contre, les débats font rages mais quelques soient les avis et opinions cela demande un encadrement et une grande lucidité.