Le Régime Okinawa

Le Regime Okinawa

Le régime Okinawa est inspiré du mode alimentaire d’une île japonaise où la longévité est le résultat d’une diète qui permet à nombreux de ses habitants d’atteindre les 100 ans et plus. Le régime Okinawa correspond à une diète qui leur permet d’éliminer les toxines et équilibrer leur alimentation pour rester en forme aussi longtemps que possible.

Tout cela s’explique en plusieurs points. En premier lieu, une règle de mesure, c’est-à-dire qu’il ne faut pas trop charger l’estomac, donc, il faut savoir limiter la quantité d’aliments ingérée, soit, à chaque repas, un estomac rempli à environ 80%. Ensuite, il faut favoriser les légumes (5 par jour), les céréales et les fruits même si ces derniers demeurent des produits de luxes au Japon. Le soja joue aussi un très grand rôle ainsi que le thé.

Le Regime Okinawa

On peut ainsi dire que la majorité de leur alimentation est représentée par des végétaux (70%). Ils préfèrent le poisson à la viande, les poissons dont les bienfaits sont très nombreux si on ne parle que des ses effets antioxydants. D’autant plus, qu’ils ajoutent à ce comportement alimentaire beaucoup d’activités physiques comme la marche, le travail ainsi que différentes formes d’arts martiaux. A tout cela s’ajoute également le repos qu’ils savents’accorder. Effectivement, d’après les études du Docteur Curtay, auteur du livre sur le régime Okinawa, il faut savoir prendre du temps de repos, un moment de sérénité avec son corps pour se libérer et éviter la tension et le stress qui sont les auteurs du désordre à l’intérieur de l’organisme et responsables de la mauvaise santé.

Enfin, il faut éviter l’isolement et favoriser la vie communautaire source d’émerveillement, de partage et de joie. Si tels sont les bienfaits du régime Okinawa, quels en sont ses inconvénients. Le régime Okinawa se limite à la façon de l’adapter car le changement des habitudes alimentaires risquent de bouleverser l’organisme. De plus, le soja à lui seul ne suffit pas à couvrir les besoins en calcium de l’organisme ; et enfin, le manque de viande rouge n’est pas conseillé aux femmes enceintes et aux femmes dont les règles abondantes.