Les effets des régimes Yo-Yo

Le régime yo-yo est un phénomène courant chez les adeptes de régimes minceurs, le phénomène se traduit par des troubles divers au niveau de l’organisme ou troubles de l’horloge interne par les effets de successions de phases de pertes et de reprise de poids durant les périodes de suivis de régimes minceurs différents.

En effet, durant un régime minceur, les périodes de diètes entraînent une perte de poids qui est généralement suivi d’une reprise de poids peu de temps après le régime. Au cours de ces deux phases, l’organisme connaît un désordre qui a aussi de l’impact sur le plan psychologique. D’où l’apparition de nombreux problèmes liès à ces régimes yo-yo.

Les effets des restrictions alimentaires

Les restrictions alimentaires mettent l’organisme à fonctionner de façon proportionnelle à cette mode privation qui est la réduction des dépenses énergétiques métaboliques. Alors qu’à la fin du régime, on se remet à consommer, c’est-à-dire à oublier les manières d’alimentation reçues durant le régime ; l’organisme n’arrive pas à suivre ce changement, d’où le stockage de réserves (sucres et graisses) qui vont reformer les bourrelets. C’est là la reprise de poids qui nous force à refaire le régime ou à changer de régime. Ce phénomène se produit en boucle et c’est ce qu’on appelle régime yo-yo.

Le régime yo-yo, le cholestérol et la maladie cardiovasculaire

Bien que les adeptes des régimes minceurs ne se rendent pas compte, notre organisme a besoin de cholestérol appelé « bon cholestérol » ou HDL-cholestérol utile surtout pour le bon fonctionnement de certains tissus et organes. Devant les variations de poids ou les effets du régime yo-yo, le taux de ce « bon cholestérol » diminue considérablement et provoque des anomalies diverses telles que les douleurs dans la poitrine ou coronaropathie ainsi qu’un risque accru de maladies cardiovasculaires.

En résumé, le régime yo-yo est très dangereux car non seulement l’organisme connait une carence par les effets des privations mais cette carence peut en plus se traduire en de problèmes sérieux tels que la diminution de la défense de l’organisme, des troubles psychiques et les risques de maladies cardiovasculaires.